Arthur et les gros moi

Bonjour à tous,

Maintenant que le contenu y est, je m'occupe du contenant.

La gestion des espacements va me poser quelques soucis,
vu le découpage de l'œuvre, mais j'ai encore jusqu'à la fin du
mois pour régler ça.

Pour l'instant, je me casse la tête sur la table de matières
que je préfèrerais plus élégante que dans la pièce jointe.
Après avoir passé trois soirées là-dessus, je refuse de
risquer la calvitie et crie au secours…

Si besoin est, je peux fournir une archive des sources.

Bonne après-midi,
Jean-Charles

TdM.pdf (52.9 KB)

question peut-être un peu philosphique - c'est quoi l'élégance?

personellement j'aime bien la simplicité de ton pdf; aurais-tu préféré des
lettres gotiques, baroques …?!

avec les \markup on peut pratiquement tout faire!

Eluze

Jean-Charles MALAHIEUDE wrote:

···

Pour l'instant, je me casse la tête sur la table de matières
que je préfèrerais plus élégante que dans la pièce jointe.

--
View this message in context: http://lilypond-french-users.1298960.n2.nabble.com/Arthur-et-les-gros-moi-tp6372707p6373738.html
Sent from the LilyPond French Users mailing list archive at Nabble.com.

Jean-Charles MALAHIEUDE wrote:

Pour l'instant, je me casse la tête sur la table de matières
que je préfèrerais plus élégante que dans la pièce jointe.
Après avoir passé trois soirées là-dessus, je refuse de
risquer la calvitie et crie au secours…

Tu pourrais opter d'abord pour un Garamond en guise de police de caractères.
Ensuite ne pas hésiter à augmenter les marges, surtout celle du haut: les
lettres ont l'air de se râper le crâne au plafond (au moins tu ne sera plus
seul à devoir porter une moumoute.. :wink: )

Bernard

···

--
View this message in context: http://lilypond-french-users.1298960.n2.nabble.com/Arthur-et-les-gros-moi-tp6372707p6373790.html
Sent from the LilyPond French Users mailing list archive at Nabble.com.

Bonsoir,

Je reconnais un peu le style de cette table des matières...
Dans le document suivant, tu trouveras un autre style de toc, plus
compact, sur deux colonnes :
<http://nicolas.sceaux.free.fr/lully/LWV53Atys.pdf&gt;
Je ne prononcerai pas sur l'élégance.

Au cas où, les sources sont là :
<https://github.com/nsceaux/nenuvar/blob/master/common/toc-columns.ily&gt;

Nicolas

···

Le 17 mai 2011 à 13:28, Lilyfan a écrit :

Bonjour à tous,

Maintenant que le contenu y est, je m'occupe du contenant.

La gestion des espacements va me poser quelques soucis,
vu le découpage de l'œuvre, mais j'ai encore jusqu'à la fin du
mois pour régler ça.

Pour l'instant, je me casse la tête sur la table de matières
que je préfèrerais plus élégante que dans la pièce jointe.
Après avoir passé trois soirées là-dessus, je refuse de
risquer la calvitie et crie au secours…

Si besoin est, je peux fournir une archive des sources.

Le 17/05/2011 13:28, Lilyfan disait :

Bonjour à tous,

Pour l'instant, je me casse la tête sur la table de matières
que je préfèrerais plus élégante que dans la pièce jointe.
Après avoir passé trois soirées là-dessus, je refuse de
risquer la calvitie et crie au secours…

Je précise, et pour reprendre une sentence de quand j'étais jeune :

« On dirait un pantalon de chez Renault ! »

(Parce que Renault à Billancourt. Les jeunes peuvent pas savoir...)

mais c'est plus que dépassé depuis que l'ile Seguin est devenu autre chose... À moins que vous connaissiez

« T'as le feu au plancher ? »

Ce qui me gène est le saut de page en plein milieu, que je n'arrive pas à gérer : environ deux tiers sur la première page, en plein milieu d'un acte !

Si vous aviez une idée... je bloque vraiment.

@+
Jean-Charles

Pour une section de texte, il vaut mieux utiliser le page-breaker
ly:minimal-breaking. Ainsi chaque page sera remplie avant de passer
à la suivante.

···

Le 17 mai 2011 à 19:04, Jean-Charles Malahieude a écrit :

Ce qui me gène est le saut de page en plein milieu, que je n'arrive pas à gérer : environ deux tiers sur la première page, en plein milieu d'un acte !

Si vous aviez une idée... je bloque vraiment.

Oh, mais c'est ma commande qui rajoute des points dans les titres !
Par ailleurs, merci à Nicolas d'avoir corrigé le bug quand on met des paramètres incohérents dans fill-with-pattern.

Jean-Charles, pour le problème de saut de page, tu n'aurais pas mis ragged-last-bottom = ##f ?
En tout cas, le problème peut tout à fait être corrigé.
Passe la source au besoin.

Je préconise aussi de mettre en valeur le "Table des matières" en le grossissant (voire en le mettant en gras) et en augmentant considérablement l'espace avant et après.

Et impressionnant ce Atys !
Petite question à Nicolas : pour les notes à la fin, as-tu utilisé clip-region couplé à des tags ? ou recopié chaque petit bout ?
J'avais essayé de faire exactement la même chose il y a quelques temps pour une édition critique, mais c'était assez contraignant, du coup j'avais repris le modèle classique style Ricordi.
Par ailleurs, j'ai remarqué une petite erreur :
page 186, la mesure 7 du manuscrit de la scène II de l'acte III a de l'indentation, alors qu'il n'y en a nulle part ailleurs.

Cordialement,
Bertrand

Rectification : le problème d'indentation se retrouve souvent.

Le 17/05/2011 19:01, Nicolas Sceaux disait :

Je reconnais un peu le style de cette table des matières...

Dans le but de rendre service au choriste, et vendre la chôse au
directeur du conservatoire (déjà conquis par le brouillon), je préfère
m'en tenir aux « valeurs par défaut », ne serait-ce que pour appâter les
finalistes... on parle même dans les escaliers et dans le dos de mon
épouse d'éventuellement organiser un stage...

Par ailleurs, cela faisait un bout de temps que je n'avais plus vraiment
« exploité » Lily... et qu'à 800 € de location par an pour le matériel
de base (sachant que les choristes amateurs ne savent se passer d'un
surligneur, voire du rouge à lèvres) c'est un bon exercice pour
confronter mes traductions à la réalité.

Dans le document suivant, tu trouveras un autre style de toc, plus
compact, sur deux colonnes :
<http://nicolas.sceaux.free.fr/lully/LWV53Atys.pdf&gt; Je ne prononcerai
pas sur l'élégance.

L'un de mes neveux qualifierait cela d'estouriffant (mélange
d’époustouflant et d’ébouriffant).

Je vais en profiter pour m’inspirer de tes découpes ; pour l'instant, je
travaille avec un unique fichier par instrument ou voix, mais lorsqu'il
finit par faire pratiquement 3000 lignes, c'est maintenant ingérable.

Je ne manquerai de donner des nouvelles.

@+
Jean-Charles

Oh, mais c'est ma commande qui rajoute des points dans les titres !
Par ailleurs, merci à Nicolas d'avoir corrigé le bug quand on met des paramètres incohérents dans fill-with-pattern.

Ca m'avait embêté quand je me suis retrouvé avec des bouts de toc trop
grands pour la ligne. BOUM !

Jean-Charles, pour le problème de saut de page, tu n'aurais pas mis ragged-last-bottom = ##f ?

C'est vraiment un problème de page-breaker. Le page breaker par défaut,
parfait pour les sauts de lignes et de pages des partitions, va essayer de
répartir le texte sur chaque page de manière homogène, c'est-à-dire avec un
blanc en bas à peu près égal sur toutes les pages. Avec le texte, c'est
plus simple qu'avec les portées : on veut remplir une page puis passer à la
suivante.

Je suggère le bloc suivant pour insérer une toc :

\bookpart {
   \paper { #(define page-breaking ly:minimal-breaking) }
   \markuplines \table-of-contents
}

Petite question à Nicolas : pour les notes à la fin, as-tu utilisé clip-region couplé à des tags ? ou recopié chaque petit bout ?

J'ai recopié chaque bout. Ca m'avait semblé aussi pénible de mettre un système
de tags qui récupère des petits bouts, que de tout recopier/coller, et ça aurait
cradifier le code.

Sur d'autres éditions de Charpentier que je suis en train de préparer (des œuvres
plus petites), j'utilise des tags et de notes de bas de pages (qui sont arrivées à
point nommé) pour faire une version urtext et une autre de concert.

page 186, la mesure 7 du manuscrit de la scène II de l'acte III a de l'indentation, alors qu'il n'y en a nulle part ailleurs.

Oui il y a quelques problèmes de ce type, la gestion des markups est parfois
capricieuse. Mais j'ai passé tellement de temps sur cette édition que j'ai
maintenant du mal à trouver de l'énergie à consacrer à ce type de problème.

Nicolas

···

Le 17 mai 2011 à 19:31, Bertrand Bordage a écrit :

J'ai recopié chaque bout. Ca m'avait semblé aussi pénible de mettre un système
de tags qui récupère des petits bouts, que de tout recopier/coller, et ça aurait
cradifier le code.

Ce n'est pas si "crade"... Pour moi, le principal avantage de taper tout en même temps est d'éviter de devoir créer un répertoire des "conflits" entre versions différentes. La saisie devient beaucoup plus sérielle.
Après, cela dépend de comment on travaille. Personnellement je lis deux fac-similés en même temps que je tape, mais quelqu'un qui compare après avoir entré les notes préférera une saisie en parallèle.
Je m'étais attaqué à cela il y a quelques mois. Je publierai mes avancées dans ce domaine d'ici peu sur codereview.

page 186, la mesure 7 du manuscrit de la scène II de l'acte III a de l'indentation, alors qu'il n'y en a nulle part ailleurs.

Oui il y a quelques problèmes de ce type, la gestion des markups est parfois
capricieuse. Mais j'ai passé tellement de temps sur cette édition que j'ai
maintenant du mal à trouver de l'énergie à consacrer à ce type de problème.

Tu m'étonnes...

Bertrand