Impression de travaux Lilypond

Bonjour,

Ma question, en apparence triviale, est la suivante: comme imprimez-vous vos
partitions Lilypond ? Non pas dans le sens "sur quelle imprimante", mais
plutôt "comment gérez-vous la multitude de pages volantes une fois la
partitions finie".

Allez-vous simplement les faire relier dans un magasin de photocopies, ou
avez-vous des solutions plus jolies, avec du papier de meilleure qualité,
histoire d'avoir l'impression (désolé pour le mauvais jeu de mots) d'avoir
une vraie partition entre les mains ?

Autant j'adhère au goût de Lilypond pour les anciennes gravures, autant
j'aime le papier (je déteste jouer sur des feuilles volantes ou avec une
mauvaise reliure en plastique).

Personnellement, je songe (plus pour les travaux issus de lilypond-book,
syllabus, mémoire etc.) à des prestataires du genre http://www.lulu.com
lulu.com , mais j'imagine qu'il en existe d'autres.

Du temps où je m'occupais d'édition commerciale, je passais par un
imprimeur, mais les contacts entre ces professionnels et un particulier sont
plus difficiles. J'utilisais également du papier plus épais (100 gr) pour
éviter de voir les notes du verso depuis le recto.

Bref, j'aimerais connaître vos habitudes sur ce point.

Philippe

···

--
View this message in context: http://n2.nabble.com/Impression-de-travaux-Lilypond-tp4761952p4761952.html
Sent from the LilyPond French Users mailing list archive at Nabble.com.

bonjour Philippe,

ta question n'est pas triviale du tout, au contraire. Pour ma part j'utilise une relieuse-perforeuse à spirales
après un petit coup de massicot pour obtenir des format qui sortent de l'ordinaire. Au préalable j'ai imprimé sur toutes mes feuilles un léger filigrane - généralement une reproduction d'un tableau que j'aime - j'utilise pour ça OpenOffice avec l'outil "image" qui me permet d'avoir le filigrane que je désire, plus ou moins coloré ou gris, plus ou moins opaque ou transparent …

Une fois que les 20/30 pages dont tu as besoin sont prêtes tu n'as plus qu'à imprimer dessus ta partition.

Cordialement
François

···

Le 19/03/10 10:58, flup a écrit :

Bonjour,

Ma question, en apparence triviale, est la suivante: comme imprimez-vous vos
partitions Lilypond ? Non pas dans le sens "sur quelle imprimante", mais
plutôt "comment gérez-vous la multitude de pages volantes une fois la
partitions finie".

Allez-vous simplement les faire relier dans un magasin de photocopies, ou
avez-vous des solutions plus jolies, avec du papier de meilleure qualité,
histoire d'avoir l'impression (désolé pour le mauvais jeu de mots) d'avoir
une vraie partition entre les mains ?

Autant j'adhère au goût de Lilypond pour les anciennes gravures, autant
j'aime le papier (je déteste jouer sur des feuilles volantes ou avec une
mauvaise reliure en plastique).

Personnellement, je songe (plus pour les travaux issus de lilypond-book,
syllabus, mémoire etc.) à des prestataires du genre http://www.lulu.com
lulu.com , mais j'imagine qu'il en existe d'autres.

Du temps où je m'occupais d'édition commerciale, je passais par un
imprimeur, mais les contacts entre ces professionnels et un particulier sont
plus difficiles. J'utilisais également du papier plus épais (100 gr) pour
éviter de voir les notes du verso depuis le recto.

Bref, j'aimerais connaître vos habitudes sur ce point.

Philippe

_______________________________________________
liste de diffusion lilypond-user-fr
lilypond-user-fr@gnu.org
http://lists.gnu.org/mailman/listinfo/lilypond-user-fr

Ma question, en apparence triviale, est la suivante: comme imprimez-vous vos
partitions Lilypond ? Non pas dans le sens "sur quelle imprimante", mais
plutôt "comment gérez-vous la multitude de pages volantes une fois la
partitions finie".

Allez-vous simplement les faire relier dans un magasin de photocopies, ou
avez-vous des solutions plus jolies, avec du papier de meilleure qualité,
histoire d'avoir l'impression (désolé pour le mauvais jeu de mots) d'avoir
une vraie partition entre les mains ?

Autant j'adhère au goût de Lilypond pour les anciennes gravures, autant
j'aime le papier (je déteste jouer sur des feuilles volantes ou avec une
mauvaise reliure en plastique).

Personnellement, je songe (plus pour les travaux issus de lilypond-book,
syllabus, mémoire etc.) à des prestataires du genre http://www.lulu.com
lulu.com , mais j'imagine qu'il en existe d'autres.

Du temps où je m'occupais d'édition commerciale, je passais par un
imprimeur, mais les contacts entre ces professionnels et un particulier sont
plus difficiles. J'utilisais également du papier plus épais (100 gr) pour
éviter de voir les notes du verso depuis le recto.

Bref, j'aimerais connaître vos habitudes sur ce point.

Philippe

L'idéal, mais hors de prix, est l'acquisition d'une imprimante A3 qui supporte l'impression en mode livret (3000 € minimum). Il suffit alors d'une bonne agrafeuse avec porte à faux de 25 cm (80 €) et le travail est impeccable.

En pratique, il existe des papeteries spécialisées dans les travaux d'étudiants, qui possèdent souvent ce matériel. Il suffit de leur apporter le PFD sur clé USB. Voir aussi si une institution musicale (conservatoire ou académie) ne possède pas ce matériel d'impression.

Sinon, les reliures de type Serrodo sont économiques, esthétiques et rapides, nul besoin de matériel de mise en oeuvre, mais difficile de mettre le livre à plat.

Les reliures à anneaux type Esselte ou autres ne sont pas esthétiques et le papier se déchire vite. Mais on peut mettre le livre à plat et jusque 50 pages, les pages se tournent aisément.

Il reste encore les reliures à joints collés mais, à nouveau, difficile de mettre le livre à plat.

Et ... ne pas négliger les brocantes : j'ai acheté ma relieuse Esselte pour 3 € sur une brocante. Deux jours de travail pour une remise en ordre, et voilà un matériel impeccable pour les partitions de quelques dizaines de pages.

Amicalement,

Jean-François

bonjour Philippe et Jean François,

Cette petite conversation m'intéresse beaucoup. Depuis qqs années, j'utilise une relieuse-perforeuse à spirales avec laquelle je relie mes feuillets après les avoir massicotés pour obtenir des format qui sortent de l'ordinaire. Au préalable j'imprime sur toutes mes feuilles un léger filigrane - généralement une reproduction d'un tableau que j'aime - j'utilise pour ça OpenOffice avec l'outil "image" qui me permet d'avoir le filigrane que je désire, plus ou moins coloré ou gris, plus ou moins opaque ou transparent …

Une fois que les 20/30 pages dont j'ai besoin sont prêtes je n'ai plus qu'à imprimer dessus ma partition. Ensuite je les perfore et les relie à l'aide des spirales en couleur adaptées - Pour la couverture je prends ce qui me tombe sous la main (récup) Cordialement à tous deux - François

···

Le 19/03/10 16:32, j-f.lucarelli a écrit :

Ma question, en apparence triviale, est la suivante: comme imprimez-vous vos
partitions Lilypond ? Non pas dans le sens "sur quelle imprimante", mais
plutôt "comment gérez-vous la multitude de pages volantes une fois la
partitions finie".

Allez-vous simplement les faire relier dans un magasin de photocopies, ou
avez-vous des solutions plus jolies, avec du papier de meilleure qualité,
histoire d'avoir l'impression (désolé pour le mauvais jeu de mots) d'avoir
une vraie partition entre les mains ?

Autant j'adhère au goût de Lilypond pour les anciennes gravures, autant
j'aime le papier (je déteste jouer sur des feuilles volantes ou avec une
mauvaise reliure en plastique).

Personnellement, je songe (plus pour les travaux issus de lilypond-book,
syllabus, mémoire etc.) à des prestataires du genre http://www.lulu.com
lulu.com , mais j'imagine qu'il en existe d'autres.

Du temps où je m'occupais d'édition commerciale, je passais par un
imprimeur, mais les contacts entre ces professionnels et un particulier sont
plus difficiles. J'utilisais également du papier plus épais (100 gr) pour
éviter de voir les notes du verso depuis le recto.

Bref, j'aimerais connaître vos habitudes sur ce point.

Philippe

L'idéal, mais hors de prix, est l'acquisition d'une imprimante A3 qui supporte l'impression en mode livret (3000 € minimum). Il suffit alors d'une bonne agrafeuse avec porte à faux de 25 cm (80 €) et le travail est impeccable.

En pratique, il existe des papeteries spécialisées dans les travaux d'étudiants, qui possèdent souvent ce matériel. Il suffit de leur apporter le PFD sur clé USB. Voir aussi si une institution musicale (conservatoire ou académie) ne possède pas ce matériel d'impression.

Sinon, les reliures de type Serrodo sont économiques, esthétiques et rapides, nul besoin de matériel de mise en oeuvre, mais difficile de mettre le livre à plat.

Les reliures à anneaux type Esselte ou autres ne sont pas esthétiques et le papier se déchire vite. Mais on peut mettre le livre à plat et jusque 50 pages, les pages se tournent aisément.

Il reste encore les reliures à joints collés mais, à nouveau, difficile de mettre le livre à plat.

Et ... ne pas négliger les brocantes : j'ai acheté ma relieuse Esselte pour 3 € sur une brocante. Deux jours de travail pour une remise en ordre, et voilà un matériel impeccable pour les partitions de quelques dizaines de pages.

Amicalement,

Jean-François

_______________________________________________
liste de diffusion lilypond-user-fr
lilypond-user-fr@gnu.org
http://lists.gnu.org/mailman/listinfo/lilypond-user-fr

Ma question, en apparence triviale, est la suivante: comme imprimez-vous vos
partitions Lilypond ? Non pas dans le sens "sur quelle imprimante", mais
plutôt "comment gérez-vous la multitude de pages volantes une fois la
partitions finie".

Je fais une mise en page sur format A3 plié en 2 et je relie avec des
agrafes. C'est très joli.
Par contre au début, j'utilisais Adobe Reader + PDFCreator pour
fabriquer le A3 à partir du A3, c'est à dire mettre 2 pages A4 par
pages A3 et dans un ordre correct pour que ça fasse un livret. Or je
me suis aperçu que Adobe Reader transformais le noir en gris sombre
qui est beaucoup moins beau à l'impression (c'est bien Adobe Reader le
coupable car Foxit ne fait pas ce problème mais ne peux pas gérer la
mise en page livret...). J'utilise maintenant l'utilitaire unix
pdfbook pour faire la mise en page A3 et je n'ai plus ce problème.
Je fais imprimer les A3 dans un magasin de photocopies sur imprimante
laser, le résultat est très bon.

Frédéric

Aaah, je savais ce genre de fil intéressant mais je suis toujours
agréablement surpris d'apprendre des choses auxquelles je n'aurais
(presque) pas espéré trouver une réponse...

2010/3/20 Frédéric Bron <****@****> :

Je fais une mise en page sur format A3 plié en 2 et je relie avec des
agrafes. C'est très joli.
Par contre au début, j'utilisais Adobe Reader + PDFCreator pour
fabriquer le A3 à partir du A3, c'est à dire mettre 2 pages A4 par
pages A3 et dans un ordre correct pour que ça fasse un livret. Or je
me suis aperçu que Adobe Reader transformais le noir en gris sombre
qui est beaucoup moins beau à l'impression (c'est bien Adobe Reader le
coupable car Foxit ne fait pas ce problème mais ne peux pas gérer la
mise en page livret...).

Merci pour l'info.
Étonnant quand même de la part de l'éditeur officiel du format PDF...

J'utilise maintenant l'utilitaire unix pdfbook pour faire la mise
en page A3 et je n'ai plus ce problème.
Je fais imprimer les A3 dans un magasin de photocopies sur imprimante
laser, le résultat est très bon.

Je cherchais justement un utilitaire pour assembler sous forme de
livret (sans succès pour l'instant).

J'ai trouvé le site http://bookletcreator.com mais je rechigne à faire
confiance à un site qui pourrait stocker tout ce qu'on lui demande
d'assembler et je préfère de loin un logiciel libre (open source).
J'ai vu qu'il y avait une demande d'ajout de fonctionnalité de ce genre
pour PDF SAM (Split And Merge), mais pas encore implémenté.

pdfbook permet d'assembler les partitions "comme il faut" pour imprimer
sur des feuilles A3 ? En plus je suis sous GNU/Linux !
Je vais y regarder de plus près.
Merci !

Xavier

···

--
Xavier Scheuer <****@****>

On Sat, 20 Mar 2010 23:03:55 +0100
Xavier Scheuer <****@****> scribit:

Aaah, je savais ce genre de fil intéressant mais je suis toujours
agréablement surpris d'apprendre des choses auxquelles je n'aurais
(presque) pas espéré trouver une réponse...

2010/3/20 Frédéric Bron <****@****> :

> Je fais une mise en page sur format A3 plié en 2 et je relie avec des
> agrafes. C'est très joli.
> Par contre au début, j'utilisais Adobe Reader + PDFCreator pour
> fabriquer le A3 à partir du A3, c'est à dire mettre 2 pages A4 par
> pages A3 et dans un ordre correct pour que ça fasse un livret. Or je
> me suis aperçu que Adobe Reader transformais le noir en gris sombre
> qui est beaucoup moins beau à l'impression (c'est bien Adobe Reader le
> coupable car Foxit ne fait pas ce problème mais ne peux pas gérer la
> mise en page livret...).

Merci pour l'info.
Étonnant quand même de la part de l'éditeur officiel du format PDF...

> J'utilise maintenant l'utilitaire unix pdfbook pour faire la mise
> en page A3 et je n'ai plus ce problème.
> Je fais imprimer les A3 dans un magasin de photocopies sur imprimante
> laser, le résultat est très bon.

Je cherchais justement un utilitaire pour assembler sous forme de
livret (sans succès pour l'instant).

J'ai trouvé le site http://bookletcreator.com mais je rechigne à faire
confiance à un site qui pourrait stocker tout ce qu'on lui demande
d'assembler et je préfère de loin un logiciel libre (open source).
J'ai vu qu'il y avait une demande d'ajout de fonctionnalité de ce genre
pour PDF SAM (Split And Merge), mais pas encore implémenté.

pdfbook permet d'assembler les partitions "comme il faut" pour imprimer
sur des feuilles A3 ? En plus je suis sous GNU/Linux !
Je vais y regarder de plus près.
Merci !

Xavier

--
Xavier Scheuer <****@****>

Latex : google : latex 2up

Cobtext : http://wiki.contextgarden.net/Imposition

···

--
René Bastian
www.pythoneon.org
www.musiques-rb.org

pdfbook permet d'assembler les partitions "comme il faut" pour imprimer
sur des feuilles A3 ? En plus je suis sous GNU/Linux !

En fait il faut aussi utiliser pdftk car sinon 1 page sur deux est
inversée. Voici mon script bash que j'ai appelé pdfbook_a4toa3. Il
s'utilise de cette façon :
$ pdfbook_a4toa3 partition.pdf

#!/bin/bash
name=`basename $1 .pdf`
pdfbook -2 -p a3 ${name}.pdf ${name}.a3_book_rotated.pdf
N=`pdftk ${name}.a3_book_rotated.pdf dump_data | grep NumberOfPages |
sed "s=NumberOfPages: =="`
pages=""
rotation="E"
for k in `seq $N`; do
        pages="${pages} ${k}${rotation}"
        if [ "${rotation}" = "E" ]; then
                rotation="W"
        else
                rotation="E"
        fi
done
pdftk ${name}.a3_book_rotated.pdf cat ${pages} output ${name}.a3_book.pdf
rm -f ${name}.a3_book_rotated.pdf

Frédéric

Merci à tous pour ces propositions !

En fait les recherches sont bien plus simples quand on connaît le
mot clé "imposition". :smiley:

Je suis tombé sur une page du wiki de Scribus (logiciel de PAO libre)
qui reprend plusieurs logiciels d'imposition (multiplate-formes, ...) :
http://wiki.scribus.net/index.php/PDF%2C_PostScript_and_Imposition_tools

Je pense que je vais en essayer plusieurs car certains ont l'air sympa
(avec une interface graphique en plus !), d'autres plus complets, ...

Merci encore,
Xavier

···

--
Xavier Scheuer <****@****>

Bonjour à toutes et à tous !

Une autre piste open source pour l'imposition : Easypose, que je n'ai pas encore testé. Ça a l'air vraiment pro et dédié à cette problématique. Ce qui n'est pas forcément le cas de Scribus, qui est avant tout dédié à la PAO (mais qui sait faire "en plu" de l'imposition)

a bientôt

JMarc

Merci à tous pour ces propositions !

En fait les recherches sont bien plus simples quand on connaît le
mot clé "imposition". :smiley:

Je suis tombé sur une page du wiki de Scribus (logiciel de PAO libre)
qui reprend plusieurs logiciels d'imposition (multiplate-formes, ...) :
http://wiki.scribus.net/index.php/PDF%2C_PostScript_and_Imposition_tools

Je pense que je vais en essayer plusieurs car certains ont l'air sympa
(avec une interface graphique en plus !), d'autres plus complets, ...

Merci encore,
Xavier