LilyPond et la musique Libre (was: Stage Musique sur Logiciels libres)

> J'ai également traduit la présentation de Francisco Vila, que je
> trouve très simple, claire et intelligente :
> http://valentin.villenave.info/lilypond/sketchbook/aec-congress-lilypond_frtrad.pdf

Ah, j'allais justement te demander si tu avais mis en ligne cette
traduction :wink:

> Je voudrais en faire un fichier vidéo, mais il faut que je trouve les
> outils (et le temps !).

En tout cas, un diaporama PDF fait avec LaTeX comme celui-ci c'est super
classe !

C'est aussi mon avis :slight_smile:

Je voulais rajouter du son (enregistrer un commentaire, par exemple)
pour rendre ça plus "vendeur". Faut que je regarde les logiciels qui
permettent ça (Kino et compagnie).

J'essaierai de m'y mettre plutôt qu'à OOo Presentation. Si
j'ai bien vu, ces documents sont "tous droits réservés", mais si veux
les présenter en public, je peux facilement contacter l'auteur et le
traducteur :slight_smile:

Euh... Il me semble que Francisco était prêt à mettre ça comme du
domaine public, et c'est aussi mon cas.

Tant qu'on est dans l'off-topic, j'ai apprécié
De l’art d’acheter de l’anti-matière - [Le Site]

Merci. J'avais peur que ce texte soit trop long et trop militant pour
s'inscrire dans le cadre de mon site (mais bon, c'est justement mon
site, donc j'y mets ce que je veux :wink:

Aurais-tu lu "Du bon usage de la piraterie" de Florent Latrive, ou
"Libres enfants du savoir numérique" qu'on peut trouver en particulier
sur http://www.freescape.eu.org/ ? :wink:

Bien sûr, et bien d'autres textes encore.

En fait -- je tombe les masques ici... -- outre mon engagement pour
LilyPond, je suis également représentant du Parti Pirate (
http://www.partipirate.org/ ), qui est un collectif de réflexion sur
la Propriété Intellectuelle, la diffusion de la culture et du savoir,
etc. Autant dire que c'est un sujet par lequel je me sens concerné au
plus haut point.

Autour de ces sujets, j'ai des questions utopiques comme :

Serait-it possible et souhaitable de créer des sociétés de droit
d'auteur démocratiques, qui servent véritablement les intérêts des
artistes et du public ? Des sites comme http://www.dogmazic.net/
permettent de croiser les modes de diffusion de la musique
(téléchargements, concerts, ...), peut-être sont-ils le futur de la
gestion des droits d'auteurs ?

C'est une question tout à fait centrale. Comme tu le sais peut-être,
je suis en train d'écrire un opéra destiné à être publié sous licence
GPL ou apparentée. Or aucune des sociétés auprès desquelles je me suis
renseigné ne serait prête à le protéger sous une telle licence (ça
tombe plutôt bien, vu que de toute façon j'abhorre notoirement la
SACEM et consorts).

Il n'existe pas de telle société, et c'est justement l'un des points
faibles de la culture en France. La seule solution possible serait de
me faire plus ou moins parrainer par une association telle que l'APRIL
(qui a dédaigné de me répondre quand je leur ai posé la question).

Un autre aspect important est l'édition. Rares sont les éditeurs qui
reconnaissent les licences alternatives. Il y en a quelques uns tout
de même : c'est le cas de l'éditeur de Florent Latrive, c'est aussi le
cas des éditions In Libro Veritas, qui seraient d'ailleurs prêtes à
éditer mon opéra. Mais tout cela reste fort marginal.

Comment pourrait-on entreprendre un archivage numérique (scans de
partitions originales avec transcriptions de qualité en notation moderne
dans un format comme ly ou XML) la musique du domaine public, en se
mettant à l'abri de toute menace de l'industrie des médias et en
assurant une qualité de transcription ? Ça n'existe pas encore, à ma
connaissance.

Le projet Mutopia va dans ce sens, non?

J'ai été particulièrement déçu lors du coup de pub de, je crois,
Bärenreiter en 2006 lorsqu'ils ont publié gratuitement en ligne
l'intégralité des oeuvres de Mozart. N'ayant pas accordé la /moindre/
concession sur leur licence propriétaire, leurs partitions ne sont ni
redistribuables, ni modifiables en aucune façon : de ce fait, par
exemple, à peine 24H après le lancement de l'opération, leurs serveurs
ont sauté du fait de l'affluence, et sont restés offline pendant très
longtemps -- ce qui ne serait bien sûr pas arrivé s'ils avaient eu
l'intelligence d'autoriser la redistribution de leur catalogue sur un
réseau décentralisé de type P2P.

De surcroît, en diffusant cette édition et pas une autre, ils
musellent savamment toutes les possibilités de transcription : si tu
recopies une seule de ces partitions (de Mozart hein, on parle d'un
bonhomme d'il y a plus de deux siècles) sous Lilypond, tu es coupable
de contrefaçon et tu ne pourras pas diffuser ta partition chez Mutopia
ni où que ce soit.

Ainsi, lorsque j'ai fait un article sur une pièce de Mozart (
Mozart, « Grande » Messe en ut mineur KV427 - [Le Site] ), je n'ai pas eu
d'autre choix que de mettre le lien vers la partition, et rien
d'autre. Si du jour au lendemain Bärenreiter décide d'arrêter
l'opération et de rendre ce lien payant, il n'y aura rien à y faire.
C'est une situation absolument intolérable. (Idem d'ailleurs pour tous
les sites gratuits-mais-propriétaires tels que
http://www.sheetmusicarchive.net/ )

Comme tu le vois, où que l'on regarde, LilyPond apparaît comme la
solution la plus crédible à toutes ces avanies. Mais ça, tu le savais
déjà :slight_smile:

Cordialement,
Valentin

···

Le 26/11/07, John Mandereau<****@****> a écrit :

Le dimanche 25 novembre 2007 à 21:13 +0100, Valentin Villenave a écrit :

En fait -- je tombe les masques ici... -- outre mon engagement pour
LilyPond, je suis également représentant du Parti Pirate (
http://www.partipirate.org/ ), qui est un collectif de réflexion sur
la Propriété Intellectuelle, la diffusion de la culture et du savoir,
etc. Autant dire que c'est un sujet par lequel je me sens concerné au
plus haut point.

Moi aussi, j'adhérerai peut-être un jour à ce parti (après les
concours).

C'est une question tout à fait centrale. Comme tu le sais peut-être,
je suis en train d'écrire un opéra destiné à être publié sous licence
GPL ou apparentée. Or aucune des sociétés auprès desquelles je me suis
renseigné ne serait prête à le protéger sous une telle licence (ça
tombe plutôt bien, vu que de toute façon j'abhorre notoirement la
SACEM et consorts).

Une pièce de musique sous GPL, je ne crois pas que ce soit possible, tu
veux sûrement dire CC, Art libre ou apparentée ?

Il n'existe pas de telle société, et c'est justement l'un des points
faibles de la culture en France. La seule solution possible serait de
me faire plus ou moins parrainer par une association telle que l'APRIL
(qui a dédaigné de me répondre quand je leur ai posé la question).

L'APRIL s'occupe avant tout de questions purement informatiques, et je
crois que certains membres trouvent l'idée de "culture libre" absurde ;
attention, je n'ai pas vérifié ça, ce n'est peut-être pas la position
officielle de l'assoce.

Peu importe, je me dis qu'un nombre suffisant de compositeurs écœurés
par la SACEM et Cie, avec suffisamment d'énergie, pourraient créer une
nouvelle société... de gauche d'auteur, mais ce n'est peut-être pas
évident d'éviter de reproduire les défauts des sociétés existantes.

Un autre aspect important est l'édition. Rares sont les éditeurs qui
reconnaissent les licences alternatives. Il y en a quelques uns tout
de même : c'est le cas de l'éditeur de Florent Latrive, c'est aussi le
cas des éditions In Libro Veritas, qui seraient d'ailleurs prêtes à
éditer mon opéra. Mais tout cela reste fort marginal.

J'ai acheté le livre de Florent Latrive après l'avoir lu sur
Wikisources, pour garder une copie "en dur", c'est un essai de référence
à mon avis. J'ai fait un tour sur le site d'In Libro Veritas il y a
quelque temps ; j'espère que leur activité poura au moins perdurer
pendant plusieurs années, et si possible se faire braiement connaître du
grand public... facile à dire ! Quand j'aurai écrit des partitions
dignes d'être éditées (pas comme le duo pour flûte et violon que j'ai
terminé aux vacances de Toussaint, qui est un peu trop kitsch),
j'aimerais comme toi demander à ILV ou un autre éditeur de publier ;
mais bon, je dois d'abord avoir l'agreg/le CAPES pour avoir vraiment un
boulot, finir mon DEM d'écriture, après on verra !

> Comment pourrait-on entreprendre un archivage numérique (scans de
> partitions originales avec transcriptions de qualité en notation moderne
> dans un format comme ly ou XML) la musique du domaine public, en se
> mettant à l'abri de toute menace de l'industrie des médias et en
> assurant une qualité de transcription ? Ça n'existe pas encore, à ma
> connaissance.

Le projet Mutopia va dans ce sens, non?

Effectivement, bien qu'il y ait très probablement quelques fautes
glissées dans au moins quelques partitions sur Mutopia... comme dans
beaucoup d'éditions commerciales ! Mais il y a une telle masse de
vieilles partitions qui dorment dans des bibliothèques (ne seraient-ce
que les bibliothèques publiques), sûrement la plus grande réserve du
domaine public musical, qu'il serait formidable que les pouvoirs publics
organisent le scan et la mise en ligne des archives, comme ça se fait
pour les livres de texte, je crois. Ainsi, il serait plus facile
d'enrichir Mutopia et de corriger les fautes petit à petit pour tendre
vers des transscriptions parfaites. Cependant, comme on trouve parfois
différentes sources d'une même partition, ou que les sources peuvent
être elle-même douteuses, un arbitrage éditorial peut être nécessaire,
mais les tags de LilyPond sont là pour ça :slight_smile:

Comme tu le vois, où que l'on regarde, LilyPond apparaît comme la
solution la plus crédible à toutes ces avanies. Mais ça, tu le savais
déjà :slight_smile:

Héhé !

À bientôt
John

···

Le mardi 27 novembre 2007 à 10:51 +0100, Valentin Villenave a écrit :

Une pièce de musique sous GPL, je ne crois pas que ce soit possible, tu
veux sûrement dire CC, Art libre ou apparentée ?

Non, je dis bien : GPL. Je veux le développer comme un programme, avec
liberté de le forker ou de créer des branches si besoin, et j'insiste
pour que les sources LilyPond soient redistribuées avec toute
modification. Qu'en dis-tu ?

L'APRIL s'occupe avant tout de questions purement informatiques, et je
crois que certains membres trouvent l'idée de "culture libre" absurde ;
attention, je n'ai pas vérifié ça, ce n'est peut-être pas la position
officielle de l'assoce.

D'où l'utilité de collectifs tels que le mien :wink:

Peu importe, je me dis qu'un nombre suffisant de compositeurs écœurés
par la SACEM et Cie, avec suffisamment d'énergie, pourraient créer une
nouvelle société... de gauche d'auteur, mais ce n'est peut-être pas
évident d'éviter de reproduire les défauts des sociétés existantes.

Ce serait vraiment super. Je m'y joindrais avec plaisir mais ce sera
pour plus tard... :slight_smile:

J'ai acheté le livre de Florent Latrive après l'avoir lu sur
Wikisources, pour garder une copie "en dur", c'est un essai de référence
à mon avis. J'ai fait un tour sur le site d'In Libro Veritas il y a
quelque temps ; j'espère que leur activité poura au moins perdurer
pendant plusieurs années, et si possible se faire braiement connaître du
grand public... facile à dire ! Quand j'aurai écrit des partitions
dignes d'être éditées (pas comme le duo pour flûte et violon que j'ai
terminé aux vacances de Toussaint, qui est un peu trop kitsch),
j'aimerais comme toi demander à ILV ou un autre éditeur de publier ;
mais bon, je dois d'abord avoir l'agreg/le CAPES pour avoir vraiment un
boulot, finir mon DEM d'écriture, après on verra !

Cool... Ce serait bien qu'on fasse une team de compositeurs/arrangeurs
affiliés à LilyPond un de ces quatres...

Effectivement, bien qu'il y ait très probablement quelques fautes
glissées dans au moins quelques partitions sur Mutopia... comme dans
beaucoup d'éditions commerciales ! Mais il y a une telle masse de
vieilles partitions qui dorment dans des bibliothèques (ne seraient-ce
que les bibliothèques publiques), sûrement la plus grande réserve du
domaine public musical, qu'il serait formidable que les pouvoirs publics
organisent le scan et la mise en ligne des archives, comme ça se fait
pour les livres de texte, je crois. Ainsi, il serait plus facile
d'enrichir Mutopia et de corriger les fautes petit à petit pour tendre
vers des transscriptions parfaites. Cependant, comme on trouve parfois
différentes sources d'une même partition, ou que les sources peuvent
être elle-même douteuses, un arbitrage éditorial peut être nécessaire,
mais les tags de LilyPond sont là pour ça :slight_smile:

Absolument.

J'espère qu'avec le CereLL, les stages etc, nous pourrons peu à peu
tendre vers une reconnaissance officielle de LilyPond, comme ce qu'est
parvenu à faire Francisco dans son conservatoire en Espagne.

En tout cas, je me réjouis de faire peut-être partie de l'aventure un jour...

Cordialement,
Valentin

···

Le 27/11/07, John Mandereau<****@****> a écrit :

Valentin Villenave a écrit :

···

Le 27/11/07, John Mandereau<****@****> a écrit :

Une pièce de musique sous GPL, je ne crois pas que ce soit possible, tu
veux sûrement dire CC, Art libre ou apparentée ?
    
Non, je dis bien : GPL. Je veux le développer comme un programme, avec
liberté de le forker ou de créer des branches si besoin, et j'insiste
pour que les sources LilyPond soient redistribuées avec toute
modification. Qu'en dis-tu ?
  

Bon! Ca y est! Je passe à l'attaque! Non. Je plaisante.
J'ai quand même l'impression que tu confonds programme de spectacle et
programme pour ordinateur.Non?

Amicalement.
--
Phil.
http://superbonus.project.free.fr

Philippe Hezaine a écrit :

Valentin Villenave a écrit :
  

Une pièce de musique sous GPL, je ne crois pas que ce soit possible, tu
veux sûrement dire CC, Art libre ou apparentée ?
    

Non, je dis bien : GPL. Je veux le développer comme un programme, avec
liberté de le forker ou de créer des branches si besoin, et j'insiste
pour que les sources LilyPond soient redistribuées avec toute
modification. Qu'en dis-tu ?
  

Bon! Ca y est! Je passe à l'attaque! Non. Je plaisante.
J'ai quand même l'impression que tu confonds programme de spectacle et
programme pour ordinateur.Non?

Amicalement.
  

Mais je rajoute:
A moins que tu ne veuilles créer un opéra sur ordinateur.

···

Le 27/11/07, John Mandereau<****@****> a écrit :

--
Phil.
http://superbonus.project.free.fr

Bonjour,

Pour aller dans le sens de Valentin je dirai ceci : pour éditer
seulement des partitions, il faut oublier LaTeX. LilyPond est
suffisamment habile à manipuler du texte pour mettre en page une page
de garde, un titre (en haut de la première page), des couplets de
chansons, etc.

En revanche je trouve plus adaptée l'utilisation du couple LaTeX +
LilyPond (avec bien entendu le programme lilypond-book) pour mettre en
page un livre contenant de la musique. Par exemple : un manuel de
l'utilisateur de LilyPond :wink: En effet (La)TeX est à mon avis supérieur à
LilyPond pour des mises en pages complexes, la gestion des tables des
matières, les références croisées, le mode verbatim, les
bibliographies, etc.

Dans ce cas je trouve assez simple d'utiliser les commandes suivantes
(une légère variante de ce que propose Philippe).
On se place dans le répertoire où se trouve le fichier toto.lytex
qu'on édite -- mélage de LY(lypond) et de (la)TEX. Dans ce répertoire
on a créé un sous-répertoire nommé "out" car lilypond-book crée
beaucoup de fichiers annexes :

lilypond-book --output=out --pdf toto.lytex
cd ./out
pdflatex toto.tex
mv toto.pdf ../

Bonne journée à tous,
Nicolas.

P.S. : mes excuses à Philippe qui reçoit cet e-mail pour la deuxième fois vu que je n'ai pas "répondu à tous" il y a cinq minutes. L'erreur de débutant !

Valentin Villenave a écrit :

···

Le 26/11/07, John Mandereau<****@****> a écrit :
  

Le dimanche 25 novembre 2007 à 21:13 +0100, Valentin Villenave a écrit
    
Tant qu'on est dans l'off-topic, j'ai apprécié
De l’art d’acheter de l’anti-matière - [Le Site]
    
Merci. J'avais peur que ce texte soit trop long et trop militant pour
s'inscrire dans le cadre de mon site (mais bon, c'est justement mon
site, donc j'y mets ce que je veux :wink:

Aurais-tu lu "Du bon usage de la piraterie" de Florent Latrive, ou
"Libres enfants du savoir numérique" qu'on peut trouver en particulier
sur http://www.freescape.eu.org/ ? :wink:
    
Bien sûr, et bien d'autres textes encore.

En fait -- je tombe les masques ici... -- outre mon engagement pour
LilyPond, je suis également représentant du Parti Pirate (
http://www.partipirate.org/ ), qui est un collectif de réflexion sur
la Propriété Intellectuelle, la diffusion de la culture et du savoir,
etc. Autant dire que c'est un sujet par lequel je me sens concerné au
plus haut point.
  

De mon côté, je suis parfois proche - et quelquefois si éloigné, ayant à
ramer pour ramener la barque au port - de ces pensées
de Raoul Vaneigem dans "Nous qui désirons sans fin" ( collection
Folio/actuel )

Amicalement.
--
Phil.
http://superbonus.project.free.fr

Bonjour Nicolas,
je crains que deux fils de discussions ne se soient mélangés ici :
d'une part une question de Gaëlle, nouvelle utilisatrice, à propos de
latex, et la discussion avec Philippe à propos de Lilypond-book. Je me
permets donc de faire suivre ta réponse à Gaëlle, qui n'est pas
(encore ?) abonnée à la liste et n'a donc pu la recevoir.

···

Le 29/11/07, Nicolas Klutchnikoff<****@****> a écrit :

Bonjour,
Pour aller dans le sens de Valentin je dirai ceci : pour éditer
seulement des partitions, il faut oublier LaTeX. LilyPond est
suffisamment habile à manipuler du texte pour mettre en page une page
de garde, un titre (en haut de la première page), des couplets de
chansons, etc.

En revanche je trouve plus adaptée l'utilisation du couple LaTeX +
LilyPond (avec bien entendu le programme lilypond-book) pour mettre en
page un livre contenant de la musique. Par exemple : un manuel de
l'utilisateur de LilyPond :wink: En effet (La)TeX est à mon avis supérieur à
LilyPond pour des mises en pages complexes, la gestion des tables des
matières, les références croisées, le mode verbatim, les
bibliographies, etc.

Dans ce cas je trouve assez simple d'utiliser les commandes suivantes
(une légère variante de ce que propose Philippe).
On se place dans le répertoire où se trouve le fichier toto.lytex
qu'on édite -- mélage de LY(lypond) et de (la)TEX. Dans ce répertoire
on a créé un sous-répertoire nommé "out" car lilypond-book crée
beaucoup de fichiers annexes :

lilypond-book --output=out --pdf toto.lytex
cd ./out
pdflatex toto.tex
mv toto.pdf ../

Bonne journée à tous,
Nicolas.

P.S. : mes excuses à Philippe qui reçoit cet e-mail pour la deuxième fois vu
que je n'ai pas "répondu à tous" il y a cinq minutes. L'erreur de débutant !

_______________________________________________
liste de diffusion lilypond-user-fr
lilypond-user-fr@gnu.org
http://lists.gnu.org/mailman/listinfo/lilypond-user-fr

> Une pièce de musique sous GPL, je ne crois pas que ce soit possible, tu
> veux sûrement dire CC, Art libre ou apparentée ?

Non, je dis bien : GPL. Je veux le développer comme un programme, avec
liberté de le forker ou de créer des branches si besoin, et j'insiste
pour que les sources LilyPond soient redistribuées avec toute
modification. Qu'en dis-tu ?

Voir une œuvre de musique comme le code d'un programme, ça remet pas mal
en question les conceptions de beaucoup de gens (dont moi !), mais
pourquoi pas ? L'as-tu déjà mis sur un dépôt Git public, ou attends-tu
d'avoir fini ta "première version" ? :wink:

J'espère qu'avec le CereLL, les stages etc, nous pourrons peu à peu
tendre vers une reconnaissance officielle de LilyPond, comme ce qu'est
parvenu à faire Francisco dans son conservatoire en Espagne.

En tout cas, je me réjouis de faire peut-être partie de l'aventure un jour...

Si une proposition de stage intéresse assez de personnes et qu'un lieu
nous le permet, nous pouvons le faire à plusieurs. Je crois que Nicolas
Sceaux, qui vient de nous rejoindre sur la liste, serait lui aussi tout
à fait compétent pour animer une formation LilyPond, n'est-ce pas ?

Bon week-end,
John

···

Le mercredi 28 novembre 2007 à 00:22 +0100, Valentin Villenave a écrit :

Le 27/11/07, John Mandereau<****@****> a écrit :

Je n'ai pas du tout suivi la conversation (que j'ai prise en cours de
route et qui a pas mal dévié du sujet original semble-t-il). J'ai
expérimenté deux trois trucs sur la façon de faire des partitions
assez conséquentes avec LilyPond, que je peux partager. Bon par contre
je suis dans le sud-ouest, ça va limiter les possibilités en ce qui me
concerne.

···

Le 30 nov. 07 à 18:14, John Mandereau a écrit :

Si une proposition de stage intéresse assez de personnes et qu'un lieu
nous le permet, nous pouvons le faire à plusieurs. Je crois que Nicolas
Sceaux, qui vient de nous rejoindre sur la liste, serait lui aussi tout
à fait compétent pour animer une formation LilyPond, n'est-ce pas ?